Depuis maintenant quatre mois, je fais part des affres que je vis quotidiennement à cause d'une maladie qui est totalement ignorée en France, puisqu'il s'agit de l'électrosensibilité ou encore appellé "Syndrôme des micro-ondes" ou en anglais "E.H.S", (Electro Hyper Sensitivity).

        J'ai déjà inséré en début de blog un rapport expliquant ce phénomène. Je pense que des informations complémentaires peuvent être utiles.

        Tout d'abord, cette maladie que l'on feint de découvrir en ce vingt et unième siècle est en réalité connue depuis plus de cinquante ans dans les milieux spécialisés (les militaires notamment ... cela vous étonne ?)  qui utilisent les ondes pour diverses applications (radiotélécommunications essentiellement et nouvelles armes de destruction ...et oui! ). Les russes sont les pionniers dans le domaine de la recherche sur ce thème et le restent encore à l'heure actuelle. Seulement, l'occident se croît mieux informé et ne veut pas reconnaître les résultats des recherches russes . Pourtant  le syndrôme des micro-ondes a été défini dans les années 1970 après de nombreuses pathologies développées par des militaires travaillant comme radios ou techniciens radars, ou encore par des techniciens civils travaillant sur les technologies de communication.

" En octobre 1973, se tient un symposium international à Varsovie, sur les effets biologiques et sanitaires des micro-ondes, avec soixante chercheurs de douze pays. La grande spécialiste soviétique, Zinaïda Gordon, fait état de vingt ans de recherches russes sur les effets des ondes radio. Mais la communication la plus importante est celle de la Polonaise Maria Sadcikova, qui a étudié des milliers de techniciens et caractérisé "une maladie des micro-ondes" typique, qui se manifeste d'abord par des troubles neurologiques, puis par des maladies cardiovasculaires, avec un caractère cumulatif des doses reçues, et des dommages même à faible puissance"  (source Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent, de J.P. Lentin)

        Les recherches ont continué afin de comprendre les processus qui provoquaient ces symptômes variés mais dont un point commun était indéniable, le contact important aux  ondes électromagnétiques. Pourtant, tout reste secret et on évite de parler de quelque chose qui pourrait mettre les avancées technologiques en danger.
Encore actuellement, très peu de communication ne se fait sur cette maladie. Il faut aller chercher dans des domaines spécialisés et /ou peu accessibles à tout un chacun.
        Ainsi, ai-je pu avoir plus d'informations sur cette maladie grâce à un dossier très bien fait sur "les ondes et la santé" dans le magazine bimensuel Biocontact du mois d'octobre 2005, (n°151). L'article qui traite de l'électrosensibilité est repris en totalité sur le site de Biorespect.com.
        En voici des extraits qui vous permettront de mieux comprendre les symptômes de la maladie et ses causes premières.

"L'électrosensibilité est une hypersensibilité aux champs électromagnétiques, se traduisant par des douleurs corporelles et divers symptômes psychiques dont on ignore souvent l'origine.

Certaines personnes sont plus sensibles à certains champs électromagnétiques : micro-ondes, ondes radio, très hautes fréquences, alors que d'autres sont plus sensibles au courant électrique.

Symptômes les plus fréquents
Maux de tête (picotement en forme de casque sur la tête, douleurs intracrânienne, sensation d'étau ou d'arrachement sur et dans la tête, de chaleur intense ou de froid),
douleur articulaire et/ou musculaire (genou, main...),
fatigue, insomnie, acouphènes, perte de concentration, dépression, irritabilité, problèmes cardiaques, notamment tachycardie.
Les signes cliniques : perturbation du système endocrinien, du système neuro-immunitaire, du système cardio-vasculaire, du système nerveux, du fonctionnement des cellules de différents organes.

Causes de l'électrosensibilité
L'électrosensibilité est causée par ordre d'importance, selon un hôpital allemand, par une intoxication chronique à :
- des biocides : pesticides (PCP, DDT, PCB.. .), herbicides, et tous produits contenant des biocides (produits de traitement du bois...),
- des métaux lourds: palladium, mercure... provenant principalement des amalgames dentaires,
- des produits chimiques créés par la main de l'homme : Epoxy, colles, dissolvants, plastiques (vapeurs dégagées par les composants électroniques des ordinateurs et appareils électroniques quand ils sont chauds), certains parfums.
Toutes les molécules citées ci-dessus vont amoindrir et perturber le corps, rendant sa résistance plus précaire face aux perturbations provoquées par les champs électromagnétiques.
- A un stress excessif propre à chacun.

Se préserver, se soigner
- D'abord se préserver des produits chimiques : biocides, produits, chimiques industriels. Si nécessaire, se désintoxiquer le corps des produits toxiques par des isothérapies et prendre des produits de drainage des émonctoires. Deux méthodes sont disponibles, manuelle et par appareils d'électro-acupuncture.
- Se préserver des champs électromagnétiques par évitement et/ou protection.
- Se faire retirer, le cas échéant, les amalgames dentaires en bouche, selon des protocoles très rigoureux.
- Prise d'anti-oxydants (vitamine C, acide alpha-lipoïque, NAC ou N-acétyl-cystéine, sélénium.. .), et de vitamines du groupe B.

Les métaux dans le corps
Les métaux sont des ré-émetteurs d'ondes à la moitié de la puissance reçue.
Les prothèses métalliques, prothèses orthopédiques, amalgames dentaires, prothèses dentaires, en plus d'être des récepteurs électromagnétiques, sont des perturbateurs des voies de communication des tissus/cellules du corps (interférant avec les méridiens d'acupuncture, et engendrant une supra-conductivité entre les différents tissus du corps humain)."

        En réumé, on peut définir deux causes essentielles à cette maladie :

- une intoxication aux métaux et à divers produits chimiques qui modifient les réceptions et les réponses cellulaires en augmentant significativement la sensibilité aux ondes, même à faible puissance.

- un effet cumulatif d'exposition aux ondes et aux champs électromagnétiques.

        Par  conséquent, en ce qui me concerne, le constat est clair : je fais tout ce que je peux, dans la mesure des connaissances actuelles, pour éliminer le plus possible par divers moyens (détoxination par chélation, homéopathie et isothérapie ainsi que morathérapie) les toxiques dans mon coprs, mais je ne peux rien faire contre l'évolution, sans cesse croissante des émissions d'ondes qui sont de plus en plus puissantes pour raison de progrès dans les télécommunications.
        Je ne voudrais pas paraître horriblement pessimiste, mais je crains que le professeur Danze n'ait raison :
" Nous allons arriver au même concept que pour les accidents de la route, c-a-d ce qui est supportable pour la société. Nous allons dire, voilà, tant pis, il y a un certain nombre de personnes qui vont restere au bord du chemin. Cyniquement, c'est ce qui va se passer. On le sent arriver de la part des politiques et de la part de Monieur Tout-le -monde, et des chercheurs. Il y a des gens qui ne possèderont pas les qualités physiques qui leur permettraient d'affronter ce genre de pollution"  (Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent, chapitre de conclusion, J.P. Lentin)

LES FAITS,  ce jour 17 juin 2006

        Nuit quelque peu électrique avec des contractions musculaires anarchiques qui me réveillent. C'est vraiment du n'importe quoi dans mon corps !
        J'ai un moral au ras des pâquerettes mais je me donne des coups de pied dans le derrière pour avancer.
        Séance de Qi Cong et entraînement de Kung fu. Dans l'ensemble, cela ne se passe pas si mal, si ce n'est ce genou droit qui est de nouveau très douloureux. Je vais prendre des antiinflammatoires naturels en plante et  voir si j'arrive à limiter les dégâts.
        Soirée lecture tranquille.
       Au dodo !

LES FAITS, ce jour 16 juin 2006

        La nuit a été une nouvelle fois complète mais je suis vidée en me levant. Aucune récupération. Je n'ai pas le moral et suis très sensible aux ondes et aux champs. Casquette de mise !
        Je me rends à la bibliothèque avec un brin d'angoisse à cause du système Wi Fi. Dans l'ensemble, c'est supportable même si je sens une tension cérébrale. Mais je ne peux malheureusement pas effectuer de recherche trop longtemps car les efforts d'attention que cela me demande sont lessivants.
         Eléments que je devrais garder en tête pour pouvoir garder le moral: il y a du mieux car j'arrive à rester dans des endroits qui m'étaient devenus intenables il y a quelques mois ! Il n'empêche : j'ai du mal à rester positive quand je me retrouve dans des phases de rechute ! Il faut tenir !
        Entraînement dans les bois le soir. J'écourte la séance afin de prendre vingt bonnes minutes pour me ressourcer au chêne. Je sens vraiment que mon niveau énergétique est encore très bas car j'ai du mal à recharger. Enfin, je retrouve un peu d'énergie néanmoins.

LES FAITS, ce jour 15 juin 2006

        De nouveau j'ai pu dormir une nuit complète. Toutefois, je sens encore que le sommeil est par trop superficiel. Je me réveille fatiguée et les yeux me tirent énormément.
        Je commence à travailler sur PC et je constate que je ne fais que des erreurs de faute de frappe et qu'il me faut du temps pour comprendre les phrases que je lis. Pour résumé, j'ai un mal fou à me concentrer et mon attention me demande beaucoup d'efforts. De plus, mon accomodation est de nouveau difficile. Bref, je retrouve tous les symptômes d'une sensibilité accrue à l'électricité et aux champs magnétiques. Merveilleux ! Après 30 mn où je bataille contre moi-même en me disant que "je peux tenir ! ", je préfère rendre les armes afin d'avancer plus vite dans mon travail. Je prends donc la douloureuse décision de remettre la casquette toute la journée ! Après un quart d'heure de port, mon esprit s'éclarcit et je peux de nouveau travailler correctement.
Séance de musculation chez un copain : je pars fatiguée  mais arrive à me ressourcer progressivement. Je me sens très bien en partant. Quand je rentre chez moi, de nouveau je suis pris "d'une fatigue intense et brutale". A croire que les ondes et les champs dans mon appartement sont incroyablement vicieux ! C'est à n'y rien comprendre puisque les mesures effectuées ne démontrent rien d'anormal, si ce n'est cette prise de terre non conforme.
        A l'orchestre, séance de lecture en vue de la prochaine saison. J'ai gardé la casquette car je sais que je vais avoir besoin de toute mon attention et toute ma concentration pour le déchiffrage. Dans l'ensemble, tout se passe bien.
        Retour maison sans trop d'énergie.  J'espère une nuit sereine.