AVIS IMPORTANT : TOUT CE DONT JE VAIS PARLER A PROPOS DE TRAITEMENTS OU D'ELEMENTS QUE JE PRENDS POUR M'AIDER A GUERIR DE L'ELECTROSENSIBILITE N'EST DONNE QU'A TITRE INDICATIF ET INFORMATIF ! IL NE S'AGIT EN AUCUN CAS DE PRESCRIPTION CAR JE NE SUIS PAS MEDECIN, NI DE PUBLICITE CAR JE N'AI AUCUNE ACTION DANS QUELQUE BOÎTE QUE CE SOIT. JE NE RELATE QUE MON EXPERIENCE PERSONNELLE;
LES TRAITEMENTS HOMEOPATHIQUES OU ISOTHERAPEUTHIQUES M'ONT ETE PRESCRITS PAR DES PROFESSIONNELS COMPETENTS ET LES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES QUE JE PRENDS SONT LE RESULTAT DE MES RECHERCHES DANS LA LITTERATURE SCIENTIFIQUE (PUBLICATIONS,CONFERENCES...) OU TEMOIGNAGE DE PERSONNES QUE J'AI CONTACTEES PERSONNELLEMENT.
LES INFORMATIONS QUE JE DONNE SONT UNIQUEMENT LA POUR AIDER LES ELECTROSENSIBLES A S'ORIENTER DANS CETTE JUNGLE INCONNUE ET POUR LEUR PERMETTRE D'EN PARLER A LEUR MEDECIN S'IL EST OUVERT. C'EST POURQUOI TOUS MES PROPOS SONT REFERENCES.
JE NE SAURAI EN AUCUN CAS ÊTRE TENUE POUR RESPONSABLE DU FAIT QU'UNE PERSONNE ESSAIE CES ELEMENTS SANS AVIS MEDICAL OU SANS AVIS DE PERSONNES PROFESSIONNELLES SENSIBILISEES A L'ELECTROSENSIBILITE.

        J'ai précédemment parlé de la Chlorella qui est un moyen de se désintoxiquer des métaux lourds. (Article du 20/04/06) . C'est un Chélateur relativement efficace pour piéger les toxiques puissants que sont les métaux tels  le cuivre, le zinc, le mercure, le nickel,le cobalt, arsenic, chrome, métaux radioactifs et métaux précieux.

        Lors de mes lectures, j'ai pu constater que la Chlorella ne suffisait pas et qu'il fallait l'associer avec un autre épurateur sanguin et surtout un élément qui fasse sortir les métaux des différents tissus nerveux. Le protocole se veut progressif car la mobilité des métaux dans le corps, (une fois que l'on a entrepris de se désintoxiquer) peut s'avérer plus néfaste que le résultat escompté.


        Voici ce que dit le Dr Klinghardt à ce propos (conférence du 14 mai 1998 ; www.sevaonline.com, rubrique détoxification) :

       "Lorsqu'on commence un traitement par chélation, il faut d'abord créer un gradient osmotique [...] afin d'enlever un maximum de mercure avant qu'il ne parvienne au cerveau. Ainsi, une fois administré, le Chélateur, ne trouvant rien à nettoyer dans les tissus, ira agir dans les cellules du cerveau. Il ouvrira ainsi, à l'aide d'autres substances, la barrière au mercure, lui permettant de se répandre à nouveau dans les autres tissus qui eux, sont beaucoup plus faciles à nettoyer. Ainsi, il est important de respecter l'ordre suivant dans les étapes : nous administrons d'abord des substances qui nettoient les vaisseaux sanguins, sortant ainsi les métaux lourds du corps. Pour ce faire, nous utilisons deux substances :
- l'ail, qui se lie facilement au mercure et fait sortir ce métal des reins et du sang. Mes expérimentations m'ont conduit à découvrir que l'ail de l'ours est mieux supporté par l'organisme, ne produisant quasimment pas d'effets secondaires
- la Chorella qui est la championne mondiale pour nettoyer l'organisme "

        Ainsi ai-je pris de l'ail de l'ours au mois de décembre et me suis retrouvée avec des maux de ventre et des gaz très douloureux. J'ai donc cessé en me disant que ce n'était pas bon pour moi. J'ai recommencé il y a quinze jours exactement par dose progressive pour arriver à celle préconisée par le Dr Klinghardt (3 fois 10 gouttes par jour). Bien qu'ayant eu des sensations désagréables au début (gaz  malodorants pendant quelques jours, comme ce fut aussi le cas avec la chlorella), je le supporte bien maintenant.

        Voici les constats de ce médecin (toujours tiré de la même ) conférence, à propos de la Chlorella et de l'ail de l'ours:

" On a découvert que la Chorella et l'ail nettoient les vaisseaux sanguins. Le mercure ainsi "mobilisé" est emmené dans les intestins. Là, il se lie à la membrane de la chlorella qui est en "attente" dans l'intestin.[...]Le métal est ainsi évacué du corps.
Cela signifie qu'avec deux substances, nous avons fait un pas décisif dans la chélation."

        Désireuse d'accélérer le processus tout en suivant le protocole et prenant de la Chorella depuis maintenant six mois, j'ai décidé de rajouter à mon traitement de la Coriandre.
        Cet élément a été découvert fortuitement comme efficace dans la désintoxicaton aux métaux lourds. Vous me direz, c'est souvent le cas lors des recherches scientifiques. Pour l'anecdote, au Japon, le Dr Yoshiaki Omura désirait savoir où se logeaient certains métaux dans le cerveau. Il s'est injecté volontairement, ainsi que d'autres membres de son équipe, du thallium radiactif qui a une demi - vie très courte (donc une destruction rapide) et a suivi sa progression grâce à l'imagerie médicale. ALors que le thallium disparaissait dans son corps en 24 h, il s'avérait que cela prenait jusqu'à plus de six semaines pour certains membres de son équipe. Après de nombreuses hypothèses et une analyse minutieuse de leurs modes de vie et de leurs alimentations respectives, il s'est avéré que, seul, le Dr Omura prenait tous les jours de la coriandre, car grand amateur de soupe aromatisée à cette herbe. S'en est suivi des tests avec cet élément pour en définir son action précise et son efficacité.

        Voici ce qui en est dit: (extrait de la conférence)

"Le système nerveux autonome fonctionne comme "une porte électrique". Les parois des cellules sont comparables à des portes électriques. Le système nerveux autonome tient le verrou de la porte fermée. Il ne veut pas laisser sortir le mercure. La coriandre aurait tendance à ouvrir quelques portes et à emporter un peu de mercure. Mais le mercure ne peut pas vraiment sortir tant que le système nerveux autonome ne lui en a pas donné l'ordre.
Il a fallu quatre ans au Dr Omura pour trouver une manière simple d'ouvrir ces "portes". Il suffit d'activer les zones réflexes (au niveau des mains ou des pieds, -note perso-), correspondant aux organes concernés.
[...]
On ne doit utiliser la coriandre qu'en fin de traitement. [...] La coriandre ne provoque qu'un déplacement du mercure dans les tissus conjonctifs. Aucune autre substance ne provoque ce déplacement.[...] En ce qui concerne la coriandre, je recommande la dose prudente de trois fois cinq gouttes par jour, toujours immédiatement suivie d'acupressure dans les zones réflexes qui concerne le ou les organes que l'on veut désintoxiquer"

        Ainsi ai-je commencé la Coriandre en faisant macérer des graines dans de l'eau et en buvant  une gorgée de celle -ci. J'ai en effet regardé la forme sous laquelle elle était distribuée dans le commerce, en lien avec ce que dit le Dr Klinghardt, à savoir prendre des gouttes, mais il semblerait que ce soit de l'huile essentielle. Hors, les huiles essentielles sont très difficilement assimilables par le foie et comme le méridien énergétique de mon foie révèle encore des problèmes et que ma langue est toujours chargée, j'hésite. J'ai aussi lu un article plus récent (2002) qui reprend les propos des Dr Klinghart et Kane ("Mort lente par les métaux lourds", bientôt le lien) qui préconise d'ajouter progressivement la coriandre à son alimentation. Encore faut -il en aimer le goût...

        Pour résumé, la Chlorella et l'ail de l'ours permettent de mobiliser les métaux lourds, et particulièrement le mercure, dans les tissus conjonctifs et le sang et de les amener dans les intestins où ils sont évacués par les selles. La coriandre permet de faire sortir ceux-ci du tissu nerveux et lorsqu'ils sont de nouveau en circulation, l'ail de l'ours et la chlorella agissent.

        Le processus est tout à fait compréhensible et les ressentis que j'ai par moment (sensation de goût métallique en bouche alors qu'absence totale de tétaux en bouche) et diahrrée, corroborent assez ces données.
        Je continue !

LES FAITS, ce jour 4 mai 2006

        De nouveau, j'ai coupé l'électricité cette nuit. Pas de champs de 50 Hz donc.
        Hier, j'ai préparé une macération de graine de coriandre car je  voudrais commencer à éliminerles métaux dans les tissus nerveux. J'en ai bu une gorgée le midi et une le soir, avec bien sûr le reste de mon traitement. J'ai aussi repris l'ail de l'ours que je tolère beaucoup mieux maintenant qu'il y a quatre mois.
         Est-ce ces deux éléments nouveaux et l'abscence d'électricité cette nuit qui font que j'ai ENFIN eu l'impression de dormir ? J'ai fait une nuit complète sans aucun réveil nocturne. J'ai un très léger mal de tête ce matin. Par contre, j'ai une sensation nouvelle et étrange : l'impression de chaleur dans les pavillons des oreilles et celle d'avoir le cou enveloppé par  du coton. Ce n 'est pas une tension musculaire, ni des picotements. C'est assez étrange à décrire. Je constate aussi que j'ai la tête lourde. Lorsque je mets la casquette, je retrouve une sensation de légèreté et le "coton" s'estompe un peu de mon cou. C'est étrange à dire mais je me sens comme quelqu'un à qui l'on rattache la tête à son corps.

        Conséquence de cette nuit meilleure, j'ai le moral à la hausse. Je réussis à faire beaucoup plus de choses que d'habitude sans la casquette et mon visage est plus détendu. J'ai envie de sourire et de rire : je me retrouve un peu ainsi que mon intellect. Ouahhh, que ce la fait du bien!
        A partir d'aujourd'hui, je prends la coriandre par macération avant de commander le produit adéquat. J'hésite à la prendre en huile essentielle car mon foie, ce n'est pas encore cela !

LES FAITS, ce jour 3 mai 2006

         J'ai donc laissé l'électricité cette nuit dans l'appartement. Ce qui signifie que les champs électriques alternatifs 50Hz étaient émis par les différents cables dans les murs. Je n'ai pas eu une nuit meilleure que d'habitude. Je n'ai eu cependant qu'un seul réveil nocturne mais j'avais l'impression d'avoir des vibrations en permanence dans le corps. de plus, je me suis réveillée avec un mal de tête conséquent.
         Cela fait un petit bout de temps que je ne le note plus mais les sensations d'écrasement au niveau des tempes lorsque je prends ma douche sont revenus. Je remarque néanmoins que ce n''est le cas que lorsque je suis très fatiguée le matin et quand je suis sensible aux ondes dès le réveil.
        Aujourd'hui, long travail sur PC. J'essaie de m'éloigner autant que faire ce peut lorsque ce dernier doit travailler seul... mais ce n'est pas évident. N'étant pas chez moi, je ne mets pas la casquette, puis au bout de deux heures, lorsque les personnes alentours se font plus rares, je la mets.
        Ma sensibilité aux ondes est accrue en soirée. Il ne faut pas se demander pourquoi...