Je me présente: je m'appelle J. P. et ai trente - six ans.

Cela fait bientôt un an que je vis un calvaire sans pouvoir mettre un nom sur ce qui m'arrive. J'ai le cerveau écrasé -je ne sais pas comment le dire autrement, car ce n'est pas un mal de tête classique -; imaginez que vous ayez quelqu'un en permanence qui vous appuie sur les tempes et vous aurez une petite idée de ce que je vis. Je suis continuellement fatiguée et n'arrive pas à récupérer physiquement (endormissement difficile, sommeil agité). Je passe par des états de déprime intense et mon comportement a commencé à se modifier. Ma concentration me fuit et ma mémoire me fait défaut. Le travail intellectuel me demande un effort constant et mon rendement est déprimant.

Tout est allé en decrescendo mais j'ai réussi à trouver enfin la cause de tout ceci.  Je suis passée outre l'incrédulité des différents médecins .J'ai cherché dans tous les sens, lu énormément, recoupé bon nombre d'informations et noté mes réactions en fonction de mon alimentation, de mon environnement, de mon activité. Conclusion: je suis éléctrosensible et c'est un énorme point d'interrogation dans notre pays.

Alors, pour que vous compreniez un petit peu de quoi il s'agit, je me permets de mettre ci - dessous une partie d'une déclaration de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) que l'on retrouve sur le site très bien documenté www.next-up.org, à la rubrique n°11, "électrosensibilité EHS", ainsi qu'une partie du rapport sur l'électrosensibilité de P. Verhasselt

L' OMS

(l’Organisation Mondiale de la Santé)

déclare

concernant l'Électro Hyper Sensibilité (EHS) :

"La sensibilité vis-à-vis des champs électromagnétiques a reçu la dénomination générale; "Hypersensibilité électromagnétique" ou EHS. Elle comprend des symptômes exprimés par le système nerveux comme les maux de tête, la fatigue, le stress, les troubles du sommeil, des symptômes cutanés comme des picotements, des sensations de brûlure, des démangeaisons, des douleurs et des crampes musculaires ainsi que beaucoup d'autres problèmes de santé. Quelles que soient les causes, la sensibilité électromagnétique est un problème invalidant pour les personnes qui en sont affectées, alors que le niveau de Champs ÉlectroMagnétiques dans leur environnement n'est habituellement pas plus élevé que celui rencontré dans le cadre de vie normal".
- 24 Octobre 2004 -

Le dossier pour ASL par Pilvi Verhasselt

EHS

l'Électro-HyperSensibilité

ou " Hypersensibilité électromagnétique ".

L'Electrosensibilité est un désordre physiologique caractérisé par des symptômes dont l'apparition est directement liée à l'exposition aux Champs ÉlectroMagnétiques.

C'est un grave problème de santé publique dont l'importance est croissante.

Certains troubles sont d’origine neurologiques, d’autres s’apparentent à des réactions allergiques, on constate également des t roubles du système immunitaire et de l'équilibre hormonal (Ces symptômes de l'hypersensibilité ont une ressemblance avec ceux des réactions rhumatismales associées au système auto ­ immunitaire. Des indices amènent à penser à l'implication du système auto-immunitaire lui-même).

Les processus en action ne sont pas encore compris dans leur totalité (d’où polémique), mais ont été maintes fois constatés (voir notamment les études du Prof. Cyril W. Smith de l’Université de Salford, du Dr Ray V.S Choy, du Dr Jean A. Monro, du Prof. W. Rea de l’Université de Dallas, et enfin du Professeur Olle Johansson- considéré comme le spécialiste de l’électrosensibilité- du célèbre Karolinska Institute de Stockholm).

Les symptômes varient en intensité d’un individu à l’autre, et parfois certains réagissent beaucoup plus fortement que d’autres à un type particulier d’émission, (par exemple un électrosensible peut être très affecté par les radiofréquences, et très peu par les simples champs électriques, et vice-versa).

De même, la sensibilité d’un électrosensible peut varier dans le temps.

Les causes – c'est-à-dire les éléments considérés comme ayant déclenché l’électrosensibilité-

rapportées par les électrosensibles sont les suivantes :

-Une forte électrocution (foudre, courant électrique du secteur).

-La présence d’amalgames dentaires.

-Une exposition prolongée ou répétitive à une source de CEM.

Il est intéressant de noter que dans les années 90, la plupart des personnes devenant électrosensibles étaient des personnes mures ou âgées, disant souvent l’être devenues suite à l’utilisation d’ordinateurs à écran cathodique, alors qu’actuellement, des jeunes, voire très jeunes le deviennent.

La cause qu’ils avancent dans la plupart des cas est soit l’utilisation de téléphones portables, soit l’exposition prolongée aux antennes relais.

Un électrosensible entend souvent : « Comment se fait-il que toi tu ressentes les champs électromagnétiques et pas moi ? », ou : « pourquoi tout le monde ne les ressent pas ? ».

De la même façon que tout le monde n’est pas allergique au pollen (qu’on ne voit pas mais qui est bien réel aussi), tout le monde ne réagit pas de la même façon aux Champs ÉlectroMagnétiques.

Tous les organismes ont leurs similarités mais aussi leurs différences.

Placées dans les mêmes conditions environnementales, des personnes différentes auront des réactions différentes.

SIGNES ET SYMPTÔMES

- Maux de tête ( allant d’une pression sourde et constante à des douleurs soudaines aiguës et localisées)

- Nausées

- Problèmes visuels (irritations et troubles visuels)

- Problèmes de peau : tâches, irritations, herpès

- Sensation de chaleur anormale, éléctrisation, ou picotement du visage et/ou d’autres parties du corps.

- Chocs électriques fréquents

- Dérèglement hormonal

- Palpitations cardiaques, arythmie

- Maux de dents et des mâchoires ( sensation qu’un courant électrique les parcourt et goût métallique)

- Douleurs à la poitrine avec sensation d’oppression

- Douleurs musculaires et des articulations (souvent accompagnées de craquements très forts)

- Troubles du sommeil

- Symptômes ressemblant à la grippe

- Sécheresse de la peau et des muqueuses

- Acouphènes

- Irritabilité

- Grande fatigue non dissipée par le sommeil

Ces symptômes qui peuvent être dus à d’autres pathologies, ne sont souvent pas immédiatement imputés par les personnes concernées à leur véritable cause.

Il est fréquent qu’un électrosensible erre de spécialiste en spécialiste pendant des mois voire des années, tout en voyant son état s’aggraver, jusqu’à ce que ses symptômes soient si intenses qu’il les attribue de façon évidente à une exposition à des Champs ÉlectroMagnétiques (CEM).

Par exemple par une sensation de brûlure au dessus du crâne quand il passe sous une rangée de néons, ou lors d’apparition de rougeurs de la peau lorsqu’il utilise un ordinateur et de leur disparition quand il s’arrête, etc…

Il est possible que le premier bon diagnostic soit alors un auto-diagnostic.

Et oui! l'auto- diagnostic! J'ai la chance d'avoir un médecin traitant qui écoute un peu et est ouvert même s'il ne veut pas prendre de risque. Alors je collecte un certain nombre d'informations que je lui transmets car il a accepté d'en prendre connaissance. Néanmoins, ce diagnostic ne me donne pas vraiment de solutions thérapeutiques efficaces même si j'ai déjà commencé de nombreuses démarches en ce sens. Je vous en parlerai petit à petit.

Merci de votre lecture.

LES FAITS , ce jour 4 mars 2006

Il est 11 heurres. Me voici de retour chez moi après un intermède d'une dizaine de jours . Sur la route, qui mène de la Vendée d'où je viens à Angers, je passe par des endroits où mon cerveau se décontracte et d'autres (ville de Nantes et son périphérique, les alentours d'Ancenis, la vallée d'Oudon, les alentours d'Angers) où la tension se fait plus où moins forte. Je passe par la rocade d'Angers et arrive près de la gare: la pression au niveau des tempes augmente. Sur cette artère, je sais que j'ai environ six cents mètres de calme avant d'arriver à une centaine de mètres du rond point près duquel j'habite. Arrivée dans cette zone, je ressens une transformation dans mon cerveau, comme s'il se mettait en état de veille forcée, et j'ai l'esprit qui commence à être comme dans du coton. J'ai mis du temps à la repérer mais il y a une magnifique antenne relais téléphonie sur un bel immeubleà ce niveau.

Je prends mes affaires et rentre dans l'appartement. Tout se passe bien même si j'ai déjà ressenti dans l'ascenceur (à partir du 6ème étage) une accélération à peine perceptible de mon battement cardiaque. A l'arrivée dans l'appartement, mon coeur ne s'accélère pas (point différent d'il y a un mois et demi). Tout se passe bien pendant une heure. Neanmoins, j'ai éprouvé le besoin de mettre ma casquette de protection.

Après une petite sortie, je suis de retour vers treize heure trente. Que s'est-il passé entre temps? Aucune idée. Seulement, la casquette ne me protège plus: j'ai la sensation d'avoir le cerveau écrasé en étau des deux côtés des tempes et mes muscles maxillaires commencent à être douloureux. Je commence à nouveau à avoir du mal à  baisser la tête: c'est un peu comme la sensation d'une crémaillère, les muscles cervicaux se sont contractés (c'est l'indication que je suis soumise à des éléments très forts).

En soirée, je déballe mes affaires dans ma chambre.  Je sens mon coeur s'accélérer. J'ai pris l'habitude de prendre mon pouls. Je suis debout :120 pulsations minute au repos! Ce serait bien si c'était pendant un effort mais là, c'est vraiment beaucoup. Actuellement, je tape ce message. Mon pouls, assise, est à plus de 80 pulsations minute.

Il va falloir que j'aille me coucher et je me demande si je vais pouvoir dormir. Avec l'espoir de m'endormir, je sais pourtant que je ne récupérerai pas! Je vais me réveiller "crevée" demain matin. Mais, restons dans les faits, je le noterai demain. Ce sera tout pour aujourd'hui.